Tapez votre recherche

< Retour au blog

Professionnels de santé : 4 raisons d'abandonner Whatsapp, Signal ou Telegram

Les messageries instantanées sont couramment utilisées par des soignants qui ont besoin d’échanges rapides et pratiques sur le terrain. Mais leur usage dans la santé n’est pas autorisé. Heureusement, il existe une alternative tout aussi simple et gratuite – mais légale, en plus !

L’évolution des conditions d’utilisation de l’application Whatsapp a démontré les risques liés à l’utilisation de messageries grand public non sécurisées dans un cadre professionnel. Ces risques sont particulièrement sérieux dans la santé, où les informations échangées sont sensibles.

En effet, les Whatsapp, Signal ou autres Telegram ont de quoi inquiéter leurs utilisateurs soignants :

1. LA CONFIDENTIALITÉ N’EST PAS GARANTIE

La sécurité des échanges peut sembler assurée sur les messageries grand public, qui rassurent leurs utilisateurs avec des promesses de confidentialité et le chiffrement des conversations, mais :

  • Le chiffrement des messages ne peut suffire à garantir la confidentialité de vos échanges. De nombreux autres paramètres, comme les conditions d’hébergement des données, sur votre appareil ou dans les serveurs du fournisseur du service, peuvent impliquer des risques. Là-dessus, ces applications n’offrent que peu de garanties.
  • Ces services sont libres de modifier à tout moment leurs politiques de confidentialité.
  • Vos conversations et leur contenu peuvent donc, du jour au lendemain, devenir utilisables par l’entité propriétaire de l’application.
  • C’est ce qui a poussé, au mois de janvier, des millions d’utilisateurs à abandonner Whatsapp (propriété de Facebook) pour d’autres services jugés plus sûrs, comme Telegram et surtout Signal. Mais pour combien de temps ?

2. VOTRE MESSAGERIE N’EST PAS CONCUE POUR LA SANTÉ

Les conditions d’utilisation de ces applications mobiles, les fameuses CGUs que personne ne lit, ne sont pas la seule source potentielle de vos ennuis. La conception même de ces applications vous expose à des risques :

  • Ces applications ne requièrent pas d’authentification spécifique. Si une personne s’empare de votre téléphone et parvient à le déverrouiller, elle pourra accéder aux données que vous échangez avec ces applications. Vous êtes alors responsable d’une fuite de données confidentielles. 
  • Ces applications utilisent la base des contacts de votre téléphone. Elles ne peuvent garantir que lorsque vous envoyez un message, votre interlocuteur est bien un professionnel de santé. Vous êtes alors susceptible de transmettre des informations confidentielles à des personnes qui ne devraient pas y accéder.
  • En mêlant usage professionnel et personnel, elles vous exposent à des risques de négligence pouvant provoquer des erreurs, voire des fuites de données confidentielles.

3. L’UTILISATION PROFESSIONNELLE DE CES MESSAGERIES EST ILLÉGALE DANS LA SANTÉ

Pour toutes ces raisons, l’usage professionnel de ces applications n’est pas autorisé pour échanger des informations médicales.

  • En raison de l’épidémie de Covid-19, la réglementation s’est temporairement assouplie, mais uniquement pour la téléconsultation. Il est donc possible de faire une visio-conférence avec un patient via Whatsapp ou Signal. En revanche, il reste interdit de les utiliser pour échanger entre professionnels des informations sur un patient.
  • Les risques juridiques sont réels. Il s’agit d’une entorse au Réglement Européen pour la Protection des Données (RGPD). L’enfreindre expose les contrevenants à de fortes amendes, pouvant atteindre 20 millions d’euros, ou 4 % du chiffre d’affaires. Ces montants sont plutôt réservés à de grandes entreprises comme Google, mais…
  • Pour les professionnels de santé libéraux, le risque d’un contrôle de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), le gendarme français du numérique, existe également. C’est notamment le cas lorsqu’une fuite de données est constatée.
  • En décembre 2020, la CNIL a condamné deux médecins libéraux à des amendes de 3000 € et 6 000 € pour n’avoir pas garanti la confidentialité et la sécurité des données de leurs patients.

4. IL EXISTE UNE ALTERNATIVE LÉGALE ET SÉCURISEE : LIEN L’APP

LIEN L’APP est la première messagerie mobile dédiée aux professionnels de santé de La Réunion ! Conçue spécifiquement pour un usage dans la santé, elle vous permet d’échanger les informations patient dont vous avez besoin avec les autres acteurs de la santé du territoire.

Financée par l’ARS La Réunion et proposée par le GCS TESIS, LIEN l’APP est gratuite pour les acteurs de la santé !

💬 MESSAGERIE INSTANTANNÉE RÉSERVÉE AUX PROS DE SANTÉ

  • Créez vos conversations, à deux ou en groupe
  • Trouvez vos contacts facilement grâce à un annuaire partagé des professionnels de santé à La Réunion
  • Échangez des infos patients de manière légale et sécurisée
  • Envoyez et recevez des photographies directement depuis votre téléphone

🚀 CONNEXION EXPRESS

Plus besoin de code à usage unique. Lors de votre première utilisation de LIEN L’APP, vous pouvez activer la connexion express :

  • grâce à la reconnaissance faciale,
  • avec votre empreinte digitale
  • ou un simple code PIN

🗂️ ACCES RAPIDE AU DOSSIER PATIENT

Si vous êtes renseigné comme destinataire d’un compte rendu par un établissement de santé de La Réunion*, vous pouvez accéder en quelques secondes au dossier du patient.

  • Les documents dont vous êtes destinataire sont classés et historisés par patient
  • LIEN L’APP permet ainsi d’accéder en temps réel aux CR d’hospitalisation, de radiologie, de RCP, mais aussi aux informations produites par la PTA 974 (évaluations, synthèses).

 

Pour utiliser LIEN L’APP, il vous suffit de :

    1. L’installer sur votre téléphone :

→ Télécharger sur iPhone

→ Télécharger sur Android

    • Disposer d’un compte OIIS PRO

→ S’inscrire gratuitement sur OIIS PRO

 

🖐️ DES QUESTIONS ? BESOIN D’ACCOMPAGNEMENT ?

Conception & réalisation

Crédits photos
Gwaël Desbont